Récupérations 1

Il est assez curieux de voir comment aussi bien le vocabulaire que les actes à caractère symbolique tels que le choix des dates opéré par le gouvernent sortant pour les prochaines élections parlementaires espagnoles  demeurent mystérieusement impénétrables.

Le vocabulaire employé par les gouvernants (relayé avec complaisance par la presse et les médias espagnols) ou les politiciens en passe de le devenir demeure encore le plus compréhensible, ainsi en est-il de l’usage du terme « recuperación ». Il a atteint un degré de polysémie extraordinaire, balayant tous les espaces sociétaux, de telle façon qu’on parlera aussi bien de « recuperacion de la memoria » pour brouiller les pistes autour de ce vaste champ peuplé de cadavres que fut la guerre civile et l’après-guerre que de « recuperación de la economía » pour éviter de parler de crise financière et sociale. Dans ce dernier domaine (nous parlerons de l’autre dans un prochain billet), ces contorsions donnent les titres de presse suivants:

« La recuperación de la economía espanola flaquea » (El País, 5 aout 2011), ce que l’on pourrait traduire par une version aussi hypocrite: « Le redressement de l’économie espagnole faiblit » ou par une traduction plus proche du vrai mais plus loin de la littéralité: « L’économie espagnole s’enfonce dans la crise » …

Plus tordu: « La esperanza en la recuperación de la economía española llega de fuera » (La Gaceta, 8 août 2011), difficile à traduire en version littérale, à cause de ce présent absolu qui donne toute son ambigüité au titre, mais parfaitement clair si on le traduit ainsi: « Le redressement de l’économie espagnole ne dépend pas de nous ».

Les titres peuvent aussi avoir une fonction masquante, en voici un exemple:

Titre: »La recuperación de la economía se frena en seco por la falta de consumo e inversión » (Cincodías.com, 6 août 2011). Traduire par: « Le redressement de l’économie est sèchement freiné par l’absence de consommation et d’investissement ». Ceci suppose qu’il y ait eu début de redressement (cette hypothèse est celle qui sous-tend tout le discours sur la crise en Espagne -et ailleurs-) alors que la crise se poursuit de plus belle. Mais il faut prouver à tout prix que les politiques publiques ont eu un effet positif, alors qu’en réalité en n’en n’ont eu aucun sinon sur les gains des banques.

Un bel article prédictif de janvier 2009 employait déjà le terme « recuperación », il peut prêter à rire aujourd’hui:

« La recuperación de la economía española será en 2011«  (Le redressement de l’économie espagnole aura lieu en 2011)

Mais que l’on ne s’y trompe pas, notre inamovible chef du gouvernement à nous n’avait-il pas déclaré la même chose à la même époque comme beaucoup d’autres?

C’est ce que rappelle judicieusement le 12 juillet dernier un commentateur anonyme du Blog de Wendy:

http://www.wendy-leblog.com/2011/07/la-crise-europeenne-dont-personne-ne.html

* Natixis Cette crise financière est fini. (7 Mai 2008)
* Christian Noyer (gouverneur de la Banque de France) le pire de la crise est passé en zone euro (23 Juin 2009)
* Marc Touati (économiste) « on a enfin pris le taureau par les cornes » 10 Mai 2010)
* Alain Minc (économiste) « cette crise monétaire est psychologique » (7 Mai 2010) « Une crise essentiellement psychologique » (6 Octobre 2010)
* François Fillon (Premier Ministre «Le pire de la crise est derrière nous (…). Nous sommes sur le chemin de la reprise économique» (10
Septembre 2010)
* Georges Papaconstantinou (ministre grec des finances) « Le pire est derrière nous » 25 Mars 2011
* Dominique Strauss Kahn alias DSK « Le pire est derrière nous » (15 Mai 2008)
* Christine Lagarde (directrice du FMI) Crise de la dette : «Le pire est derrière nous !» (31 Janvier 2011)

* Carlos Ghosn (président de Renault) «Le pire est derrière nous» (9 Septembre 2009) »

Dans le prochain billet nous essaierons de répondre à la question suivante: pourquoi le chef du gouvernement espagnol a-t-il choisi comme date des nouvelles élections parlementaires celle du 20 novembre?

Avis de grand frais sur zone?

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s