Abdication du Roi d’Espagne

Le Roi chasse
Le Roi chasse…
...Vive le Roi!
…Vive le Roi!

Après près de quarante ans de règne, le roi d’Espagne, Juan Carlos de Borbón y Borbón abdique en faveur de son fils Philippe, qui devrait régner sous le nom de Felipe VI.

Evoquant brièvement son règne, ses succès, ses échecs et ses erreurs, sans démêler ce qui est de l’ordre de la Couronne ou ce qui est de l’ordre de sa propre personne,  le Roi dresse de son fils un portrait flatteur: « Mon fils Philippe incarne la stabilité, qui est le propre de l’institution monarchique… Le Prince des Asturies dispose de la maturité, de la préparation et du sens de la responsabilité nécessaires pour garantir pleinement l’exercice de la fonction de Chef d’Etat et ouvrir une nouvelle étape d’espoir combinant l’expérience acquise et le souffle d’une nouvelle génération.  »

Si des signaux alarmants ont conduit le Roi à cette décision (il les évoque discrètement), le premier d’entre eux est son état de santé (le corps fragile du roi…). Le deuxième signal tient tout entier dans le terme qu’il emploie (ces « erreurs » qu’il évoque tout aussi discrètement). Elles ne semblent pas relever de la fonction mais bien encore de la personne privée (aventures féminines, rapport à l’argent, etc.), ce que Le Monde résume en un titre bien ajusté: « la fin du règne de Juan Carlos écornée par les affaires ». Oui, bien sûr, cornes et défenses de toutes sortes…

Il est trop tôt pour faire un bilan de son action, mais, ce qui est certain, c’est que les liens multiples qu’il a tissés avec les milieux d’affaires espagnols (banquiers, magnats de la presse, etc.) l’ont personnellement enrichi, bien que l’on ne sache exactement quelle est l’envergure de cette fortune (plus d’un milliard d’euros?). L’année dernière, ce sont des rumeurs de comptes en Suisse sur lesquels il aurait placé les 3 millions d’euros reçus en héritage de son père qui ont fait le buzz.

Les sommes qui sont prélevées sur le budget de l’Etat pour subvenir aux besoins de la Maison Royale ne représentent que 7 M. 775 o40 euros. C’est en tout cas ce que l’on relève page 104990 du Bulletin Officiel de l’Etat daté du 26 décembre dernier, un volume de plus de 500 pages qui détaille le budget 2014 de l’Etat espagnol. Une goutte d’eau si on la compare à ce que la dépense publique représente cette année (autour de 240 milliards d’euros). Mais, à l’échelle humaine, celle du corps périssable du roi, même en baisse (2% de moins qu’en 2013), cette dotation de quelques millions d’euros n’est pas rien. D’autant que l’on sait bien qu’une certaine porosité existe dans le budget entre la ligne dite de dotation et d’autres lignes telles que celles qui portent le titre évocateur de « Altos Cargos », émoluments exceptionnels versés à des personnels hors catégorie…

En tout cas, Felipe verra ses revenus officiels doubler, passant de 150 000 euros annuels à près de 300 000. Et, soyons rassurés, le Roi aura une pension de retraite complète, puisqu’il a accumulé les trimestres exigés dans le pays voisin: 150. Ouf! On respire…

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s