Es razonable pedir un esfuerzo a los que fuman y beben

Alfredo P. Rubalcaba, candidat leader socialiste aux législatives espagnoles, annonce ainsi dans sa dernière conférence de presse quelles seront les mesures qu’il compte prendre pour limiter le déficit du secteur santé. Il s’agit d’un déficit supporté essentiellement pas les régions puisque la compétence de la santé  -en particulier de la gestion hospitalière- avait été transférée aux Communautés Autonomes il y a une dizaine d’années par le deuxième gouvernement Aznar.

Comme le candidat socialiste, homme dévoué à son parti qui accepte de livrer cette bataille perdue d’avance, aime parler d’ addictions (voir notre billet du 30août), il faudrait lui faire remarquer que ce discours « raisonnable » qui alourdit les taxes sur certains produits « toxiques » (alcool et tabac), épargne la bière et le vin, toxiques aussi, mais plus populaires. Taxons les riches buveurs de « coñà » et de » güisqui » et laissons aux pauvres la « caña » quotidienne.

L’Espagne rejoint ainsi, pas à pas, « la modernité ». Elle ressemble de plus en plus à un pays nordique où boire et fumer est le seul apanage des personnes asociales ou marginales, comme le détective Harry Hole des romans de Jo Nesbø ou le détective déprimé des romans de Henning Mankell, Kurt Vallander. El la Catalogne serait sa Norvège puisqu’on n’y tuera plus de toros.

On pourrait proposer à P. Rubalcaba d’allonger sa liste par un exercice simple (noté sur 8):

Completar las frases siguientes con les verbos siguientes: respirar, vivir, toser, morir :

Es razonable pedir un esfuerzo a los que…

Es imposible pedir un esfuerzo a los que…

¿Sería imaginable pedir un esfuerzo a los que…?

A lo mejor les pedimos un esfuerzo a los que…

Le poète Gabriel Celaya avait déjà écrit un petit poème désespéré (oui, une petite chanson triste) nous montrant ainsi qu’il avait tout compris de cette Espagne à venir (sa poésie était vraiment une arme chargée d’avenir).

G Celaya

Présent dans tous les manuels scolaires français depuis plus de trente ans, ce poème est un bon exercice d’apprentissage des diverses formes de l’injonction.

http://omaidi.fr/ensenar/spip.php?article647

Le voici.

Biografía

No cojas la cuchara con la mano izquierda. No pongas los codos en la mesa. Dobla bien la servilleta.  Eso, para empezar. Extraiga la raíz cuadrada de tres mil trescientos trece. ¿Dónde está Tanganika? ¿Qué año nació Cervantes? Le pondré un cero en conducta si habla con su compañero. Eso, para seguir. ¿Le parece a usted correcto que un ingeniero haga versos? La cultura es un adorno y el negocio es el negocio. Si sigues con esa chica te cerraremos las puertas. Eso, para vivir. No seas tan loco. Sé educado. Sé correcto. No bebas. No fumes. No tosas. No respires. ¡Ay, sí, no respirar! Dar el no a todos los nos. Y descansar: morir.

Gabriel Celaya

Et pourquoi ne pas taxer les graisses saturées, comme le Danemark vient de le faire?

Parecería razonable…

Publicités